Informations marchés : la peur de l’inconnu

10 mars 2020

Épidémie du coronavirus, crise pétrolière, les nouvelles se succèdent et inquiètent les investisseurs.

 

Quels peuvent être les impacts à court, moyen et long terme sur l’économie et les marchés financiers ?

 

L’activité économique ralentit à mesure que le virus se propage dans le monde et que les décisions de confinement se mettent en place. S’il est impossible à l’heure actuelle d’évaluer toutes les conséquences de cette épidémie, la plupart des effets devraient néanmoins n’être que transitoires.

 

Par ailleurs, le contre-choc pétrolier, déclenché ce week-end par le désaccord entre les pays producteurs, entraîne tout le secteur dont l’importance économique n’est pas à démontrer. En effet, face au ralentissement économique, les pays producteurs de pétrole, Arabie Saoudite et Russie en première ligne, ne sont pas parvenus à s’entendre sur la gestion de l’offre. Ils ont ainsi mis « le feu aux poudres » ce lundi sur les Bourses mondiales, l’or noir perdant jusqu’à 30 % dans la journée.

 

Ce qui pourrait être une très bonne nouvelle pour le portefeuille des ménages est en fait considéré par les marchés comme extrêmement dangereux : en effet, sous un certain prix du baril, les compagnies actives dans le pétrole de schiste risquent la banqueroute et peuvent emporter avec elles les banques qui les financent. Il n’en fallait pas davantage pour que le risque de liquidité revienne au centre des débats.

 

Pour consulter la suite de cette tribune et l’ensemble des analyses de nos experts rendez-vous sur notre blog.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Des cookies tiers sont déposés à des fins d'analyse statistique. Pour configurer les cookies, nous vous invitons à cliquer sur "Paramétrer les cookies". Vous pouvez accepter tous les cookies en cliquant sur "Tout accepter et continuer".

En savoir plus