Lors de la présentation des résultats trimestriels, qui ont pourtant largement profité de l’élection du républicain, M. Dimon s’est abstenu d’anticiper un “effet Trump” avant 2018, le temps que soient mises en oeuvre les réformes fiscales du futur président.

 

Reste que s’il est particulièrement difficile de parier sur l’avenir, certains analystes relativisent l’importance de M. Trump et estiment que la Bourse peut déjà baser sa hausse sur une économie actuellement plutôt solide aux Etats-Unis.

 

Je pense que la Bourse va continuer à monter lors des deux prochains mois”, a avancé Tom Cahill de Ventura Wealth Management. “Les statistiques américaines ont accéléré et je ne vois pas pourquoi ça ne continuerait pas. On est dans un environnement économique sain.”