Approche ISR

ISR

Pionnier dans le domaine des gestions ISR, le groupe Meeschaert crée dès 1983 le premier fonds éthique français, Nouvelle Stratégie 50. Régulièrement récompensé, ce fonds démontre par ses performances qui font pâlir bon nombre de fonds de sa catégorie (classification AMF : Diversifié) qu’ISR peut rimer avec rendements.

Depuis 2009, Meeschaert Asset Management, la filiale de gestion d’actifs du groupe, a signé les Principes pour l’Investissement Responsable des Nations-Unies (UNPRI).

 

 

 

Par cette adhésion, l’entreprise a pris les engagements suivants :

Prendre en compte les questions ESG dans les processus d’analyse et de décision en matière d’investissements

– Etre un investisseur actif et prendre en compte les questions ESG dans les politiques et pratiques d’actionnaire.

– Demander aux entreprises de publier des informations appropriées sur les questions ESG.

– Favoriser l’acceptation et l’application des Principes auprès des acteurs de la gestion d’actifs.

– Travailler ensemble pour accroître l’efficacité de l’application des Principes.

– Rendre compte individuellement des activités et progrès dans l’application des Principes.

Suite au premier rapport d’évaluation portant sur les pratiques du groupe dans ces domaines, des axes d’amélioration sont progressivement intégrés. A titre d’exemples, voici quelques-uns des objectifs que l’entreprise s’est fixée :

– Mettre en place une politique faisant spécifiquement référence aux investissements responsables (critères ESG), déclinée dans le cadre d’un programme stratégique

– Continuer à former l’ensemble des équipes de gestion à ces thématiques

– S’assurer que des informations ESG pertinentes sont disponibles pour l’ensemble des gérants, par l’utilisation d’une nou­velle base de données en interne

Définir des objectifs d’engagement actionnarial et évaluer les résultats obtenus.

 

 

 

schéma_ISR

 

 

 

Dans cet exemple, le processus de gestion financière, combiné avec la mise en application de la charte éthique (approches par exclusion et « best-in-class ») est enrichi d’une démarche innovante d’intégration positive permettant de sélectionner des entreprises moyennes dont l’activité s’inscrit en faveur de « l’écologie humaine ».