Pour la sauvegarde du patrimoine de proximité - Meeschaert

Pour la sauvegarde du patrimoine de proximité

 

logo_fondation_patrimoine La Fondation du patrimoine a pour but essentiel de sauvegarder et de valoriser le patrimoine non protégé. La transmission des savoir-faire et l’accès des jeunes aux métiers du patrimoine est au cœur de ses préoccupations.

 

 

Créée en 1996, la Fondation du patrimoine est la première organisation privée de France dédiée au patrimoine de proximité, et participe activement au développement économique et au renforcement de l’attractivité des territoires. Aux côtés des pouvoirs publics nationaux et locaux, elle aide les propriétaires publics et associatifs à financer leurs projets, permet aux propriétaires privés de défiscaliser tout ou partie de leurs travaux, et mobilise le mécénat d’entreprise en faveur de projets de restauration.

 

Modestes, méconnus, d’innombrables édifices vernaculaires ponctuent nos paysages ruraux et urbains et en font la diversité. Combien sont-ils ? Nul ne le sait vraiment car ils n’ont pas fait à ce jour l’objet d’un inventaire exhaustif à l’échelon national. Il n’est pas interdit d’avancer qu’au moins cinq cent mille bâtiments composent ce patrimoine de proximité présent dans toutes nos régions. Lavoirs, pigeonniers, fermes, églises et chapelles, moulins, anciennes fabriques… ce « trésor des humbles », pour reprendre la très belle expression de Maeterlinck, plonge ses racines au plus profond de l’histoire économique et sociale de la France et de la vie quotidienne des générations qui se sont succédé dans nos villes et nos campagnes.

 

Ce patrimoine est en danger. Des enquêtes menées dans certains départements ont montré qu’au cours des cinquante dernières années, un cinquième des édifices concernés ont disparu ou sont irrémédiablement perdus. Les causes de cette situation inquiétante sont multiples : usure du temps, ravages causés par les guerres, perte des fonctions économiques et sociales des bâtiments…
En 1996, le rapport du Sénateur Jean-Paul Hugot – à l’origine de la Fondation du patrimoine – conclut à l’absolue nécessité pour notre pays de se doter d’une structure chargée d’impulser une politique active de mobilisation du secteur privé – à l’échelle des citoyens comme des entreprises – en faveur du patrimoine. La loi du 2 juillet 1996 crée ainsi la Fondation du patrimoine, reconnue d’utilité publique par un décret du 18 avril 1997.

 

Les missions premières de la Fondation sont :
• Sensibiliser les Français au nécessaire effort commun en faveur du patrimoine national.
• Contribuer à l’identification des édifices et des sites menacés de disparition.

• Participer à la réalisation de programmes de restauration.
• Favoriser la création d’emplois et la formation des jeunes aux métiers du patrimoine et soutenir ainsi la transmission des savoir-faire.

 

Même si la Fondation ne s’interdit pas, comme le lui permet la loi, d’intervenir en faveur de monuments classés ou inscrits, elle donne la priorité au patrimoine non protégé qui est, globalement, le plus en péril. Elle a soutenu plus de 23 000 projets depuis 2 000 et contribue en moyenne annuelle à créer ou maintenir plus de 6 000 emplois dans le bâtiment.

 

Lien du site : fondation-patrimoine.org