Le groupe Meeschaert nommé conseiller spécial par la SICAV Luxalpha - Meeschaert

Le groupe Meeschaert nommé conseiller spécial par la SICAV Luxalpha

22 septembre 2017

cp-luxalpha

La SICAV Luxalpha mandate le groupe Meeschaert pour contribuer à trouver une résolution amiable avec le trustee américain Irving Picard.

 

La SICAV luxembourgeoise Luxalpha (« Luxalpha »), l’un des plus importants fonds nourriciers dans Bernard L. Madoff Investment Securities (BLMIS), a nommé la société Financière Meeschaert comme « conseiller spécial». Luxalpha a déposé une déclaration de créance (« SIPA customer claim ») avec une valeur nette equity de plus de 750 millions de dollars dans BLMIS, aujourd’hui en liquidation judiciaire et géré par le trustee américain Irving Picard.

 

Ainsi, le groupe Meeschaert est officiellement mandaté pour assister Luxalpha à trouver une solution amiable au contentieux qui l’oppose au trustee Irving Picard, dans l’objectif d’obtenir une acceptation de la déclaration de créance et de résoudre le litige du clawback engagé par le trustee Picard contre Luxalpha.

 

Le trustee Irving Picard a déposé divers recours contre Luxalpha dans le cadre de la procédure Picard v. UBS et al (Adv. Proc N° 10-4285) devant les tribunaux de New York. Ces recours empêchent à ce stade la déclaration de créance de Luxalpha d’être admise et les victimes de Luxalpha de pouvoir participer à une distribution de la part de BLMIS aux Etats-Unis.

 

« Cet accord entre la SICAV Luxalpha et notre groupe est le fruit de plusieurs années de travail sur ce dossier initié dès 2009, lorsque le scandale Madoff a éclaté » commente M. Cédric Meeschaert, président du Directoire de Financière Meeschaert.

 

« Notre mobilisation, dès l’origine, pour soulager nos clients des lourdeurs et incertitudes juridiques, afin de récupérer les sommes investies, nous a conduits à mener des démarches actives auprès des différents acteurs de ce dossier dont nous maîtrisons tant les aspects – européens qu’américains.

 

En 2015, nous avons constitué une association de victimes, investisseurs privés et institutionnels, ayant investi, comme le groupe Meeschaert, directement dans la Sicav Luxalpha pour renforcer le dialogue avec les liquidateurs luxembourgeois et américains. Enfin, nous avons récemment proposé aux liquidateurs judiciaires luxembourgeois de les accompagner pour tenter de débloquer le paiement du « clawback » que le trustee Irving Picard réclame à la SICAV Luxalpha afin de faire admettre sa créance aux procédures de liquidation américaines.

 

Naturellement, nous ne recherchons aucune rémunération en contrepartie de ces services. Notre motivation unique est de permettre à toutes les victimes de cette affaire d’obtenir réparation. Nous sommes un groupe financier indépendant, présent à Paris, Bruxelles et New York, et gérons et supervisons plus de 6 milliards d’euros d’actifs financiers.

 

L’ensemble de ces éléments ont convaincu les liquidateurs luxembourgeois de coopérer avec nous ».

 

Le trustee Irving Picard a, ces dernières années, conclu plusieurs transactions avec des fonds nourriciers de la galaxie Madoff de différentes juridictions, permettant une indemnisation des investisseurs de ces fonds, mais aucune transaction similaire n’a pu se concrétiser avec la SICAV Luxalpha à ce jour.

 

« Notre équipe juridique et moi-même, aux côtés des conseils américains de la SICAV Luxalpha, allons nous mettre en contact avec le trustee Picard pour évoquer les différentes options envisagées, » conclut Cédric Meeschaert.

 

La créance de la SICAV Luxalpha sur BLMIS est estimée à environ 750 millions de dollars sur une base dite de « net equity ».

 

Consultez le communiqué de presse